Année de césure : mode d’emploi !

Vous avez envie de faire une pause dans vos études pour vivre une autre expérience ? Volontariat, job, entreprenariat… de multiples opportunités s’offrent à vous pour enrichir votre parcours. YEP’S vous explique le principe et passe en revue pour vous ces possibilités !

C’est quoi une année de césure ? Comment ça marche ?

À votre initiative, ou proposée par certaines écoles, une année de césure dans votre cursus de formation initiale peut être bienvenue pour laisser place à une expérience personnelle ou utile pour votre formation. Vous pourrez la vivre soit de façon autonome, soit au sein d'un organisme d'accueil en France ou à l'étranger.

La durée peut varier d’au moins un semestre universitaire, c’est-à-dire une période indivisible de 6 mois débutant obligatoirement en même temps qu’un semestre universitaire, jusqu’à une année universitaire.

Pour une césure entre le bac et l’entrée dans le supérieur, la demande devra être faite lors de la saisie des vœux sur Parcoursup (nouvelle fenêtre). Pour une césure au cours de votre formation, vous devrez demander l’accord de votre établissement. Dans les deux cas, un accord signé avec votre établissement de formation d’enseignement supérieur vous garantira la réintégration ou la réinscription à l’issue de la période de césure.

Lors de votre césure, vous resterez inscrit en formation et bénéficierez du statut d’étudiant. La bourse sur critères sociaux et les autres prestations sociales pourront être maintenues. Renseignez-vous.

Que faire pendant une année de césure ?


Suivre une formation

Interrompre ses études pour en faire d’autres ? Même si vous n’imaginiez peut-être pas cette « pause » de cette manière, cela peut vous permettre de tester un autre domaine, voire d’enrichir celui de votre formation initiale (ex : vous suivez des études de commerce mais vous vous formez à la mode pendant 1 an car vous souhaitez allier ces deux domaines plus tard). « La césure peut consister en un semestre ou deux semestres universitaires effectués dans le but de recevoir une formation dans un domaine autre que celui de la scolarité principale. »


Faire un stage

Pendant une césure, il doit uniquement s’agir d'un stage non obligatoire pour l'obtention d'un diplôme (donc non intégrés à votre formation d'origine). Il devra durer un semestre maximum, en France ou à l’étranger. Veillez à signer une convention de stage.


Travailler

En rapport avec vos études ou non, « alimentaires » ou réfléchis par rapport à un plan de carrière, vous pouvez très bien décrocher divers contrats de travail. Vous avez la possibilité de le faire à l’étranger (nouvelle fenêtre) également. Pensez par exemple au visa vacances travail (nouvelle fenêtre), au séjour "au pair (nouvelle fenêtre)", au wwoofing (nouvelle fenêtre) ou encore au volontariat international en entreprise (nouvelle fenêtre).


Réaliser un projet entrepreneurial

Vous pouvez profiter d’une césure afin de préparer un projet de création d'activité. Dans ce cas, la césure doit s'inscrire dans le dispositif de l'étudiant-entrepreneur (nouvelle fenêtre) et le cas échéant dans l'obtention du diplôme d'étudiant entrepreneur porté par les pôles Pépite (nouvelle fenêtre).


S’engager en tant que volontaire

Vous souhaitez profiter de cette période pour vous rendre utile (en France ou à l’étranger) ? Les dispositifs de volontariat existants vous permettent de le faire de manière encadrée et indemnisée.
Engagez-vous par exemple via :


Faire du bénévolat

Autre manière de vous rendre utile, peut-être alliée à une autre activité (ou pas !) : être bénévole au sein d’une asso, qu’elle soit d’envergure locale, nationale voire internationale. Vous pouvez choisir une structure en fonction de vos centres d’intérêts, d’une cause ou d’un public qui vous touchent particulièrement. Vous pouvez exercer des missions très variées : donner des cours de soutien scolaire, participer à des collectes de denrées alimentaires, proposer un soutien social à des personnes en difficulté, etc.

Si vous souhaitez aller plus loin, n’hésitez pas même à créer votre asso (nouvelle fenêtre) ! Cela vous permettra d’avoir un cadre juridique, de gagner en crédibilité dans votre action et de recevoir des financements. Il suffit d’être au moins 2 personnes, réunies autour d’un projet à but non lucratif.

Développement de votre réseau, acquisition de nouvelles compétences, apprentissage d’une langue, découverte culturelle… toutes ces expériences ne seront que bonus dans votre parcours d’études, perso et pro, alors n’hésitez pas à franchir le pas !

Plus d’infos
www.enseignementsup-recherche.gouv. fr (nouvelle fenêtre)
www.etudiant.gouv.fr (nouvelle fenêtre)

Derniers articles