Pourquoi Raphaël a décidé de devenir conseiller municipal à 21 ans

À 21 ans, Raphaël Ruegger est conseiller municipal dans son village natal de Neuvy-sur-Barangeon dans le Cher. Il a décidé de faire un Tour de France pour observer les initiatives locales et partager les bonnes idées. Il raconte à YEP’S son engagement politique. 

Pourquoi as-tu décidé de t’engager ?

J’ai grandi dans le village de Neuvy-sur-Barangeon près de Vierzon. J’ai fait toute ma scolarité jusqu’au Bac dans le Cher avant de rejoindre Tours pour une classe préparatoire. Quand j’ai intégré l’École Supérieure des Sciences Économiques et Commerciales (ESSEC) à Cergy-Pontoise, je me suis senti un peu perdu, sans repère. En m’inscrivant sur une liste aux élections municipales de 2020, je voulais reprendre attache avec mon village. 

Cet engagement était aussi une manière d’agir pour l’emploi des jeunes, le maintien du commerce local, l’embellissement du village… Nous travaillons, par exemple, à offrir des espaces dédiés pour les jeunes et les associations.

De nombreuses études montrent que les jeunes sont très engagés sur certains sujets, mais se détournent de la politique des partis : comment l’expliques-tu ? 

La jeunesse est sensible à l’écologie, à l’emploi, au monde de demain… et porte des revendications importantes. Les jeunes ont un vrai engagement citoyen et s’inscrivent dans une politique non partisane. Mais l’essentiel c’est d’avoir envie d’agir et d’identifier des solutions à des problématiques qui touchent tout le monde. Sur ce sujet, je conseille la lecture de « La Fracture » de Frédéric Dabi qui dresse un portrait des 18-30 ans.

Pourquoi as-tu entamé un Tour de France ?

Je réalise ce Tour de France pour ramener des bonnes idées en allant à la rencontre des élus locaux. Les problèmes sont souvent similaires d’une commune à l’autre alors autant partager les actions qui ont fait leurs preuves ! 

Avant le prochain salon des maires fin 2022, j’espère organiser un événement réunissant 150 à 200 élus pour donner la parole à une dizaine de maires qui ont trouvé des solutions. Ça serait un peu comme une conférence TED. 

Je me suis déjà rendu dans une dizaine de départements et j’ai échangé avec des élus à Toulouse, Meudon, Bourges, Epinay-sur-Seine, Cannes, Tarbes… Les bonnes idées sont des idées impactantes, duplicables et avec un budget supportable. 
Ces solutions concernent l’aménagement de l’espace public, l’emploi local, la lutte contre la délinquance, la mise en place de services de santé…

Quelles sont les initiatives qui t’ont le plus marqué ?

À Salbris dans le Loir-et-Cher, la mairie a lancé un « Plan Briques et Bois » et octroie des subventions pour encourager les rénovations de façades en matériaux traditionnels et écologiques et ainsi redonner du cachet solognot aux bâtiments. C’est une action concrète qui contribue à l’esthétique de la ville. 

À Meudon dans les Hauts-de-Seine, des bricothèques ont été créées. Un bâtiment communal a été mis à disposition pour accueillir des ateliers où les habitants trouvent tous les outils pour bricoler, réparer leur appareil électroménager… Ça crée du lien entre les habitants, ça permet de faire des économies et ça réduit les nuisances dans les zones résidentielles avec un lieu dédié au bricolage.

À Montmorency dans le Val d’Oise, un Grenelle de la Jeunesse a rassemblé les 15-25 ans pour connaître leurs besoins. C’est ainsi que l’éclairage public des stades a été prolongé pour permettre aux jeunes de se réunir pendant les vacances d’été et qu’un Festival de la Jeunesse sur 3 jours a été créé. Pour organiser cet événement mêlant musique, art, humour, sport…, des jeunes ont pris des responsabilités. 

Quelles sont les qualités essentielles pour être un bon conseiller municipal ?

Il faut d’abord aimer sa commune et aimer les gens. Ensuite, c’est important d’avoir la volonté de s’impliquer, aussi bien en termes de temps qu’émotionnellement. Il faut savoir faire preuve d’empathie et être pragmatique. Et l’intérêt pour la vie citoyenne est tout simplement essentiel.

Tes arguments pour convaincre les jeunes de s’engager en politique ?

Je peux leur assurer qu’ils prendront du plaisir et auront le sentiment de devenir entrepreneur. Et pas besoin de CV, de prérequis ou de qualification, tout le monde peut s’engager ! 

Pour aller plus loin 
https://twitter.com/ruegger_raphael
https://www.facebook.com/raphael.ruegger.1

Derniers articles

Ressources

Fil d'actualités

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
FR
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire