Les perturbateurs endocriniens, quèsaco ?

Vous en avez probablement déjà entendu parlé. Leur nom n’est ni très accrocheur ni très explicite. Et pourtant, les perturbateurs endocriniens sont partout ! Dans notre alimentation, dans l’eau, les cosmétiques, les produits d’entretien, et même dans nos meubles ! 
Découvrez dans cet article quelques bonnes pratiques pour vous en protéger et contribuer à réduire la contamination de l’environnement. 

Perturbateurs endocriniens : de quoi parle-t-on ?

Un perturbateur endocrinien est une substance chimique capable de modifier le fonctionnement de notre système hormonal. Le système hormonal régule un grand nombre de phénomènes physiologiques dans notre corps, comme la croissance, le sommeil, la libido, la température corporelle ou encore la faim. En altérant sont fonctionnement, les perturbateurs endocriniens sont donc susceptibles de provoquer des effets nocifs chez les individus exposés, ainsi que sur leur descendance.

Quelques conseils pratiques pour limiter votre exposition

À la maison, au travail, à l’extérieur… les perturbateurs sont partout dans notre environnement. Si l’alimentation est le premier vecteur, les perturbateurs endocriniens proviennent aussi de l’eau, des objets en plastique, de l’air extérieur et intérieur. Ils se trouvent également dans certains produits du quotidien, tels que :

  • les médicaments,
  • les produits cosmétiques,
  • les métaux,
  • les pesticides et les fertilisants, etc.

Toutefois, il existe quelques gestes simples qui permettent d’en limiter votre exposition. 

  • Pour cuisiner, préférez les aliments bios et non transformés, sans emballage plastique. Conservez et réchauffez vos aliments dans des récipients en verre ou en céramique plutôt qu’en plastique.
  • Pour faire le ménage, privilégiez les produits d’entretien bios ou naturels, comme le savon de Marseille, et réduisez l’usage de détergents.
  • Pour vos cosmétiques, choisissez des produits bios qui excluent les perturbateurs endocriniens, ou fabriquez facilement vos propres cosmétiques à base d’ingrédients naturels (pierre d’alun pour le déodorant, huiles essentielles, etc.).

Pour aller plus loin…
Pour comprendre comment agit un perturbateur endocrinien et obtenir plus de conseils pour s’en prévenir, consultez la plaquette Tout savoir sur les perturbateurs endocriniens.
 

La Région Centre-Val de Loire se mobilise pour informer sur les dangers des perturbateurs endocriniens


Une récente étude a révélé la présence de 39 substances prioritaires en Centre-Val de Loire, ainsi que leurs principales caractéristiques. Ces informations ont permis à la Région d’élaborer un plan d’actions spécifique, dont l’objectif est de sensibiliser les habitants. Ce dispositif a été mis en place en partenariat avec divers acteurs associatifs, institutionnels et socio-économiques du territoire, afin qu’il soit en phase avec les spécificités de notre environnement.

Derniers articles

Ressources

Fil d'actualités