Quels types de location ?

La location vide

Pour tout type de location vous devez signer un contrat de location ; ce document protège vos droits. Vous devez maintenant vous acquitter d’un loyer mensuel, d’une assurance habitation et de la taxe d’habitation.
La durée du bail peut être d’un an, de 3 ou 6 ans. Le plus souvent, le bail est de 3 ans et reconductible 3 ans. Vous pouvez mettre fin au bail à tout moment, en respectant un préavis d’un à trois mois suivant les situations (signature du premier emploi, mutation, perte d’emploi, bénéficiaire du RSA…). Le propriétaire lui peut mettre fin à votre contrat de location, uniquement à la fin de votre bail, et par un courrier adressé au moins 6 mois avant la fin du bail pour vous permettre de vous reloger. De plus, il peut mettre fin à votre bail uniquement dans les 3 cas suivants : il veut habiter le logement, il veut vendre le logement, ou il a un motif sérieux pour vous donner congé : soit de votre fait car vous ne payez pas le loyer, soir de son fait, car il veut faire des travaux importants pour améliorer le logement.
Le plus souvent, le loyer est à payer par chèque en début de mois, mais vous pouvez procéder par virement ou par prélèvement avec votre accord. La quittance de loyer est un document important et utile pour d’autres démarches administratives ; demandez-la à votre propriétaire ! Le montant du loyer est fixé pour la durée du bail. Il ne peut pas y avoir d’augmentation entre temps ; sinon elle doit être argumentée et notifiée 6 mois avant la fin du bail en cours. La révision annuelle doit être prévue dans une clause du bail.

Pour en savoir plus :

 

La location meublée

Une location meublée est un logement qui propose un lit, une table et des chaises, une cuisine équipée (plaque de cuisson, four, réfrigérateur, de la vaisselle, des ustensiles de cuisine et le matériel d’entretien du logement), des étagères de rangements et des volets ou rideaux aux fenêtres.
Si vous faites le choix d’une location meublée, vous devez signer un contrat de location, avec en complément de l’état des lieux, un inventaire et un état détaillé du mobilier et des équipements mis à disposition, ainsi qu’une copie du règlement de copropriété, un dossier de diagnostics techniques immobiliers…
La durée du bail doit être d’un an minimum, reconductible. Cas particulier pour les étudiants : le bail peut être de 9 mois mais il n’est pas reconductible.
Vous pouvez partir quand vous le souhaitez, avec un préavis d’un mois minimum. Si c’est le propriétaire qui ne renouvelle pas le bail, il doit vous prévenir 3 mois avant la fin du bail, et uniquement sous 3 conditions : reprise du logement pour l’habiter lui-même, vente, défaut de paiements des loyers ou travaux importants de remise en état.

Pour en savoir plus :

 

La location sociale

Sous certaines conditions de ressources et de disponibilités de logements, vous pouvez bénéficier d’un logement social en HLM (habitations à loyer modéré).
Si vous êtes étudiant, en apprentissage ou que vous avez moins de 30 ans, vous pouvez louer un logement social sans conditions de ressources et à titre exceptionnel. Le bail est alors d’un an.

Pour en savoir plus :

  • Les organismes HLM
  • Votre mairie

 

La location étudiante

Il existe plusieurs types de location pour les étudiants : les résidences universitaires ou étudiantes (appelées aussi Cité U) et les résidences privées.
Les résidences universitaires : vous pouvez demander un logement en résidence universitaire en remplissant un dossier Social Étudiant (DSE), entre le 15 janvier et le 30 avril. Les logements, de la chambre aux appartements T3, donnent droit à l’allocation logement social.
Les résidences étudiantes privées offrent des logements avec de nombreux services (salle de sport, laverie…) mais sont plus couteuses. Renseignez-vous !

Pour en savoir plus :

 

Les foyers de jeunes travailleurs

Le foyer de jeune travailleur est ouvert aux jeunes de 16 à 30 ans. Il propose une chambre et le plus souvent un accueil, un restaurant et une laverie. Vous pouvez louer uniquement la chambre ou demander la demi-pension ou la pension complète. Le loyer comprend également une assurance responsabilité civile, et d’autres services si besoin : petits-déjeuners, fourniture et entretien des draps, accès à la télévision, Internet… Vous pouvez bénéficier des aides au logement.

Pour en savoir plus :

  • Union nationale pour l’habitat des jeunes (UNHAJ)

 

La sous-location

Vous pouvez décider de sous-louer votre logement à quelqu’un ou d’accepter la sous-location chez quelqu’un d’autre. Dans tous les cas, il faut l’accord du propriétaire et il est indispensable de signer une convention de sous-location pour bénéficier de droits (notamment celui de l’aide au logement). Cette convention doit faire apparaitre le montant du loyer avec les charges (qui ne peut pas être plus élevé que le montant du loyer principal), la durée de location sans oublier l’accord du propriétaire. Suivant le type de logement (vide, meublé, social), les parts de loyers vont être différentes.
Sans convention de sous-location, vous êtes considéré comme squatteur et pouvez être expulsé à tout moment. Vous n’avez pas de droit au logement ni aux quittances de loyers. Enfin, n’oubliez pas que si le locataire principal ne paie pas son loyer, c’est au sous-locataire de s’en acquitter ! Et que si le locataire quitte le logement, le sous locataire ne peut y rester seul.

Pour en savoir plus :

  • CAF

 

La colocation

La colocation est le fait de louer un logement à plusieurs. Cela permet de diviser le loyer et les factures par autant de personnes qui occupent le logement, et d’avoir un logement plus grand ! Cela peut donc être une bonne solution pour les petits budgets et aussi pour ne pas se sentir seul dans une ville que l’on ne connait pas. Vous faites des rencontres, partagez, que d’expériences !
Des tas d’avantages, mais des droits et des devoirs, et des pièges… Voici quelques conseils.
Pour être colocataire, il faut avoir participé à la signature du bail, sinon vous serez reconnu « simple occupant ».  Les justificatifs à fournir sont les mêmes que pour une logement vide individuel (justificatif d’identité, de ressource, caution…) L’assurance habitation est obligatoire, elle peut être individuelle ou commune, mais ne l’oubliez pas !
Concernant les baux, 2 options s’offrent à vous en colocation : le bail individuel (tout se passe comme si vous étiez seul occupant, il précise la pièce que vous occupez et les parties communes, mais si un de vos colocataires ne paie pas sa part, vous devez assurer la totalité du paiement) et les baux multiples (qui vous protègent plus car chacun apparaît et doit donc payer sa part du loyer mais qui présente un inconvénient, au départ de l’un des colocataires, le propriétaire peut choisir une personne sans vous en informer).

Pour en savoir plus :

 

La cohabitation intergénérationnelle

La cohabitation intergénérationnelle permet de trouver un logement à moindre frais, et de rendre service ! À partir de 50 ans, une personne peut vous recevoir en contrepartie d’une indemnité d’occupation, de services (faire les courses par exemple, accompagner une sortie), de compagnie (une soirée ou un week-end). Tout est à concevoir ensemble.

Pour en savoir plus :

 

La location de courte durée

Vous venez de trouver un lieu de stage en alternance ? un CDD loin de chez vous ? un emploi saisonnier ? Parfois, la demande de logement peut être de courte durée : d’une nuit à quelques mois, d’une semaine complète ou sans les week-ends… Mais dans ces cas-là, il est plus compliqué de passer par agence ou via un propriétaire qui préférera louer à plus long terme. Pas de panique ! des solutions existent pour louer des logements de courte durée : auberge de jeunesse, chambre chez l’habitant, gîte communal…
Dans le cas des locations saisonnières, vous pouvez aussi envisager la location d’un appartement meublé. Le contrat est écrit entre le propriétaire et le locataire au cas par cas : la durée est libre (une semaine ou 6 mois) et elle est reconductible ou non. La durée du préavis est à fixer dans le contrat.

Pour vous aider :

 

L’hébergement d’urgence

Vous êtes en situation de détresse, personne pour vous héberger ? Des structures existent.

Pour en savoir plus :

  • 115, SAMU social
  • Croix Rouge écoute : 0 800 858 858
  • Mission locale

Derniers articles

Ressources