Comment préparer votre séjour à l’étranger ?

Vous allez bientôt partir à l’étranger pour des études, un job ou encore un voyage ? Quelles formalités devez-vous anticiper pour un séjour zéro risque ? L’équipe YEP’S fait le point pour vous.

Carte identité, passeport, visa

Union européenne

Pour voyager, étudier ou travailler dans un pays de l’Union européenne, seul votre carte d’identité suffit. Vous n’avez pas besoin de visa. Vous devrez simplement vous faire enregistrer auprès des autorités locales (mairie ou police) dans certains pays.

Toutes les informations sur les formalités de séjour dans l’UE : www.europa.eu (nouvelle fenêtre)

Hors Europe

Il vous faudra être muni d’un passeport. Si vous n’en n’avez pas encore, anticipez votre demande bien en amont auprès d’une mairie (celle de votre choix), les délais sont parfois longs.
Puis, selon votre destination et la durée du séjour, vous devrez demander un visa adapté (tourisme, études, stage, emploi). Il est vivement conseillé de se renseigner avant le départ auprès de l’ambassade ou du consulat en France du pays choisi. Il vous informera sur les conditions d'entrée et de séjour dans le pays et les pièces à fournir.

Toutes les informations et contact par pays : www.diplomatie.gouv.fr (nouvelle fenêtre)

Conseil pratique : scannez vos documents administratifs et bancaires importants avant de partir et envoyez-les vous sur votre boîte mail ou sur un cloud. En cas de perte, vous aurez des doubles numériques.

Brexit
L'accord de sortie du Royaume-Uni de l’UE est entré en vigueur le 1er février 2020. Une période de transition est prévue jusqu'au 31 décembre 2020. Jusqu’à cette date, les règles sont inchangées pour les Français voyageant au Royaume-Uni : vous devrez être muni d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité en cours de validité. Aucun visa ne sera nécessaire.
Toutes les informations : brexit.gouv.fr (nouvelle fenêtre)

 

Sécurité sociale et santé

Union européenne

Avant de partir, demandez la carte européenne d’assurance maladie à votre caisse d’assurance maladie (CPAM). Gratuite et valable deux ans, elle vous permettra d'attester de vos droits à l'assurance maladie et de bénéficier d'une prise en charge sur place de vos soins médicaux, selon la législation et les formalités en vigueur dans le pays de séjour.

Toutes les informations : www.ameli.fr (nouvelle fenêtre)

Hors Europe

Votre protection sociale varie en fonction de votre destination. Dans tous les cas, il est vivement conseillé de souscrire un contrat d'assistance ou d'assurance pour un long séjour, qui garantit le remboursement des frais médicaux engagés et le rapatriement sanitaire. En effet, ils peuvent être très élevés dans certains pays.
Renseignez-vous auprès :

Concernant les salariés, la protection sociale varie selon les statuts :

  • les salariés détachés (toujours rattachés à une entreprise française) continuent à bénéficier de la sécurité sociale française,
  • les salariés expatriés (employés par une entreprise étrangère) relèvent du régime de sécurité sociale du pays où ils travaillent. Ils peuvent cependant choisir de continuer à bénéficier du régime de l’assurance maladie française en adhérant à la Caisse des français de l’étranger (CFE) (nouvelle fenêtre).

Banque

Pour un court séjour, vérifiez que votre carte bancaire est utilisable à l’étranger et examinez les différents frais en cas de retrait et de paiement. Dans l’Union européenne, vous pouvez utiliser votre carte sans frais supplémentaires.
Pour un long séjour, il peut être intéressant d’ouvrir un compte bancaire directement sur place. Certaines banques peuvent inclure des services supplémentaires, comme l'assistance ou le rapatriement. Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous munir d’un peu d’argent liquide dans la devise du pays pour les premiers jours, afin de parer à toute éventualité et ne pas vous retrouver bloqué.

Indemnités chômage

En tant que demandeur d’emploi, vous avez la possibilité de partir chercher un travail dans un autre État membre de l’Union européenne, de l’Espace économique européen ou de la Suisse, tout en continuant à toucher vos allocations chômage pendant 3 mois maximum.
Consultez toutes les conditions et formalités sur www.pole-emploi.fr (nouvelle fenêtre).

Impôts

Renseignez-vous sur votre statut fiscal (résident ou non-résident) dans votre pays d’accueil pour savoir si vous dépendez de la fiscalité locale, de la fiscalité française ou des deux. Contactez votre centre des impôts en France pour donner votre nouvelle adresse à l’étranger et déterminer votre future résidence fiscale.
Toutes les informations : www.impots.gouv.fr (nouvelle fenêtre)

Logement

Pour un court ou long séjour, plusieurs pistes s’offrent à vous.
Si vous partez quelques nuits, de nombreuses plateformes de réservation en ligne existent. Pour une solution durable, vous devrez certainement faire vos recherches une fois sur place, quitte à trouver un hébergement temporaire au début. Si vous partez dans le cadre d’un programme d’échanges universitaires, contactez le service des relations internationales et les anciens étudiants de votre établissement, ils auront sûrement des pistes pour vous.

Logement temporaire

Logement longue durée

Permis de conduire

Union européenne

Le permis de conduire français est reconnu par convention dans tous les États membres de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen.

Hors Europe

Vous pouvez conduire temporairement avec votre permis français (nouvelle fenêtre), pendant une durée allant généralement de 3 mois à 1 an, selon les États. Certains pays exigent un permis international (nouvelle fenêtre), document officiel qui est une traduction de votre permis français. Vous devez le demander avant votre départ de France.

Bons plans

La carte Jeune Européenne (nouvelle fenêtre) est délivrée par l’Association Européenne des Cartes Jeunes (AECJ), ONG soutenue par le Conseil de l’Europe (nouvelle fenêtre). Cette carte permet de faire des économies et de profiter d’avantages et de réductions en tous genres, disponibles dans 38 pays d’Europe et dans différents domaines tels que la culture, les sports, les transports, le logement ou les loisirs.

La carte est disponible pour toute personne, étudiante ou non, ayant entre 12 et 30 ans, quelle que soit votre nationalité.

Pour obtenir la carte Jeune Européenne, vous pouvez commander la carte directement sur le site de la Carte Jeune (nouvelle fenêtre) pour un montant de 14 €. Une fois votre carte en poche, vous pouvez l’utiliser de 3 manières différentes : en l’utilisant directement sur le site de l’association, en accédant à une page dédiée des partenaires ou en la présentant directement sur place.

La carte ISIC (nouvelle fenêtre) (International Student Identity Card) permet non seulement aux étudiants de prouver leur statut d’étudiant dans le monde entier, quel que soit leur pays d’origine, mais également de bénéficier de réductions en France et à l'étranger dans de nombreux équipements culturels (musées, théâtres), mais aussi dans divers lieux d’hébergement (auberges de jeunesse, hôtels), de divertissement, de shopping, etc. Elle permet également une réduction sur les tarifs dans les transports (avion, train, location de voiture). Tous les collégiens, lycéens, étudiants et personnes en formation à temps complet, de plus de 12 ans et sans condition d’âge maximum peuvent en bénéficier. Vous pouvez la commander sur isic.fr (nouvelle fenêtre) pour 13 €.

Derniers articles

Ressources